• Cultiver les imaginaires

     

    Consultante en stratégie, j'accompagne les organisations qui souhaitent

    repenser leur rapport au territoire et à ses habitants, pour rendre le monde plus juste et plus durable.

    Mon approche : mobiliser les imaginaires, pour inventer ensemble d'autres lendemains.

     

    Les histoires que l'on se raconte sont nos réalités

    Parce qu’elles nous accompagnent, tous les jours, les histoires forgent notre perception du monde. Elles déterminent nos actes, et notre trajectoire : Tout commence par l’imaginaire. Avant de prendre forme, les plus grandes aventures sont des histoires que l’on se raconte. Des histoires auxquelles on croit suffisamment fort pour que d’autres que nous se mettent à y croire aussi, que ce soit dans un groupe minuscule - convaincre ne serait-ce qu’une personne, c’est déjà beaucoup - ou plus vaste, un collectif, une société. D’autres que nous se mettent à y croire suffisamment fort pour les faire advenir.

     

    Pourquoi croit-on à une histoire ?

    Parce qu’elle est sincère, parce qu’elle vient de soi, de son parcours, de son imaginaire.

     

    Mon métier : Créer des espaces pour que les imaginaires s’expriment

    À partir de problématiques partagées par un collectif, qui constituent toujours le point de départ, permettre

    à ces histoires de prendre forme et se rencontrer jusqu’à ce que leur frottement fasse des étincelles.

    Des solutions nouvelles, capables d’engager le groupe en profondeur.

     

    Explorer les sensibilités en présence

    La transformation ne s’insuffle pas de l’extérieur. Comme les plantes, les collectifs portent en eux leurs ressources pour grandir, et s’accomplir. Encore faut-il les connaître, les nommer. En un mot, les croire.

    À partir de l’imaginaire, on met le doigt sur ce qu’une équipe est la seule à pouvoir inventer : ce en quoi elle se distingue, sa manière bien à elle de dépasser les obstacles, et de se métamorphoser.

    Pour mieux se comprendre, se lier, et agir ensemble.

     

    Mes maîtres mots

    Inventivité, engagement, enthousiasme.

     

    Mon trait particulier

    Le pas de côté

     

     

     

    Références

  • Le spectacle et le vivant

    Comment les acteurs du spectacle vivant peuvent-ils contribuer à construire un monde plus juste et plus durable ?

    Galatea et Florès s'associent pour concevoir un livre blanc traitant de la relation entre spectacle vivant et transition. Plus de 60 acteurs de la culture, des sciences sociales et de la transition ont répondu à nos questions pour donner des éclairages conceptuels et pratiques sur leur vision d'un engagement social et écologique.

    Pour recevoir le livre blanc par mail, renseigner les champs ci-dessous.

  • Recevoir le livre blanc

  • Qui suis-je ?

    Nathalie Moine

    Quelques mots sur mon parcours

    J'ai travaillé dans l'édition, avant de rejoindre le secteur du spectacle vivant. À l’Opéra de Lyon puis à l’Opéra Comique, j'ai exploré de nouvelles formes de relations entre art et société, en faveur d’une approche décloisonnée, qui mobilise la pensée sous toutes ses formes (art, philosophie, littérature, sciences humaines).

    Diplômée de Lettres Modernes, Histoire de l’Art et du CELSA, j'ai enseigné à l’EM Lyon, Sciences po Lille et l’EAC Lyon. Je prends part à plusieurs cercles de réflexion et interviens régulièrement dans le cadre de tables rondes dans une optique de recherche / action.

  • L’

    intérieur de votre tête

    n’est pas cette

    MASSE

    GRISE et BLANCHE

    que l’on vous a dite

    c’est un

    PAYSAGE

    de SOURCES et de BRANCHES

    une

    MAISON de FEU

    mieux encore

    la

    VILLE MIRACULEUSE

    qu’il vous plaira

    d’

    INVENTER

    Paul Nougé, extrait de La publicité transfigurée.

     

     

     

     

     

     

     

    Atelier Florès

    4 rue des Oiseaux

    37 000 Tours

    nmoine@atelier-flores.com